Coronavirus : Un temps mort salutaire

Logos-Leagues

Malgré les nombreux scénarios de retour au jeu sur lesquels se penchent les dirigeants des ligues sportives professionnelles, l’évolution de la pandémie du coronavirus les oblige à considérer les choses avec humilité.

Beaucoup d’argent en jeu

En raison des milliards de dollars qui sont présentement à l’enjeu, il n’est pas étonnant que plusieurs de ces circuits se montrent encore hésitants à faire une croix définitive sur le reste de leur calendrier annuel. C’est pour cette raison qu’ils s’accrochent toujours à la mise sur pied de formats éliminatoires exceptionnels qui permettraient de boucler leur saison, dans l’éventualité d’une reprise des activités.

Les individus d’abord

Dans un monde où le signe de piastre semble souvent avoir plus de valeur que le bien-être des individus, l’ennemi invisible que nous tentons actuellement de vaincre, aux quatre coins du globe, nous force à réviser quelque peu nos priorités. Nous constatons, pour une rare fois, une mobilisation généralisée en faveur de la collectivité.

C’est dans cette foulée humaniste que nous pouvons assister, dans l’ensemble de la Ligue nationale de hockey (comme dans toutes les autres sphères de la société) à de beaux gestes de solidarité. Que ce soit par l’établissement de mesures assurant une aide financière à tous les employés des différentes équipes du circuit Bettman ou par le don de denrées de nourriture destinées aux personnes les moins fortunées au sein de la population, nous sommes témoins d’actes de générosité qui font ressortir ce qu’il y a de mieux dans le coeur humain.

Des leçons à retenir

Pour le moment, on en conviendra tous, l’important n’est pas de savoir dans combien de temps les activités de notre sport préféré vont pouvoir reprendre. Ce qui compte avant tout, c’est le nombre de personnes qui pourront être préservées d’une infection au dangereux virus, grâce à toutes ces dispositions visant à interdire la tenue d’événements pouvant rassembler trop de monde, au même endroit.

Mais lorsque cette crise sanitaire sera enfin chose du passé, que la machine économique se remettra en marche et que nos athlètes favoris recommenceront à nous ébahir avec leurs prouesses, il faudra absolument se souvenir que le hockey de la LNH (de même que tous les sports professionnels), en dépit des milliards qu’il génère annuellement, ne sera jamais rien de plus qu’un beau grand divertissement.

Crédit photo : Media.nhl.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *