Une pensée pour le célèbre numéro 16

Henri-Richard

Henri Richard signait, en 1955, son premier contrat dans la LNH.

Il s’agissait d’un pacte de deux saisons, d’une valeur de 15 000 $ (l’équivalent de 144 000$ en dollars d’aujourd’hui), assorti d’un boni de 5 000$ à la signature.

En 2020, le salaire minimum dans le circuit Bettman est de 700 000$ par année. Les temps changent, comme dirait l’autre.

Un vrai Glorieux

Tatoué aux couleurs du Tricolore jusqu’à la moelle épinière, il aura fait bouger les cordages 358 fois et récolté 688 passes, pour un cumulatif de 1 046 points, en 1 259 matchs.

Ce qui impressionne le plus à propos de cette légende du hockey, ce sont les 11 Coupes Stanley qu’il aura remportées. Un chiffre impressionnant pour un athlète de qui certains ne prédisaient que des insuccès, une fois rendu au niveau professionnel. Il faut dire que ces préjugés négatifs étaient surtout basés sur le petit gabarit de l’attaquant qui ne mesurait que 5 pieds, 7 pouces, et ne pesait que 160 livres.

Le 10 décembre 1975, son numéro a été retiré et, quatre ans plus tard, Richard a fait son entrée dans le Temple de la renommée de la LNH.

La date du 6 mars 2020 vient également de s’inscrire dans l’histoire du sport, alors que cet homme, qui a inspiré tant de générations, aura rendu son dernier souffle.

Une pensée pour ce grand ambassadeur.

Crédit photo : Andy Clark/CP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *