Prochain coach : Le meilleur disponible au lieu du meilleur francophone

Coach-CH

Le prochain entraîneur du Canadien de Montréal devra être le meilleur disponible et non pas le meilleur francophone.

Je tiens à préciser que je suis un ardent défenseur du français au Québec.

Mais…

J’en ai assez de revoir sans cesse les mêmes visages derrière le banc du Canadien.

J’en ai assez que le Canadien de Montréal soit un club de développement pour les entraîneurs francophones sans expérience et de voir ces derniers avoir du succès, par la suite, à l’étranger.

Est-ce que ça dérangerait vraiment les fans du CH d’avoir un entraîneur unilingue anglophone ?

Qu’est-ce que les entraîneurs ont de si intéressant à dire ?

Ils répètent sans arrêt la même cassette et, de nos jours, avec la multiplicité des médias, leurs commentaires peuvent être traduits en français une bonne centaine de fois.

Je crois que c’est plus une affaire de journalistes que de fans, cette polémique autour de la langue parlée par le pilote du Tricolore.

Autant il est fondamental que le Québec reste francophone, autant l’entraîneur anglophone n’a rien à voir dans ce débat.

À Montréal on veut une équipe compétitive. Pour cela, on a besoin du meilleur entraîneur-chef disponible (point).

Pas du meilleur entraîneur francophone.

Crédit photo : AP PHOTO/Gene J. Puskar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *