Une faveur à Kovy

Marc Bergevin

La nouvelle est sortie dimanche soir.

Ilya Kovalchuk venait d’obtenir un ticket pour Washington, gracieuseté de mère Thérésa Bergevin et du Canadien de Montréal qui, dans un élan d’altruisme, auraient fait don de la légende russe à la capitale américaine.

Oh! J‘oubliais!

Les Capitals offraient aussi quelque chose dans tout ça.

Un choix de troisième ronde lors de la prochaine séance de repêchage qui se tiendra au Centre Bell.

À ce rang-là, on mettra la main sur le genre d’inconnu qu’on surnommera Borislav Popiev. Bonne vitesse. Bonne vision du jeu, mais la phobie des coins de patinoire. Il sortira 90e à l’encan de 2020 et on lui remettra, deux ans plus tard, un billet aller simple pour qu’il aille jouer au hockey à Zurich.

Ce geste du Canadien aurait été posé de bonne foi afin donner une chance à Kovalchuk de gagner la coupe Stanley.

En témoignage de sa reconnaissance, le premier choix au repêchage de 2001 pourrait peut-être considérer le Tricolore quand s’ouvrira le marché des joueurs autonomes, le 1er juillet.

Il aura, certes, connu de bons moments à son arrivée à Montréal, prouvant à tout le circuit qu’il avait encore du talent à offrir.

Maintenant que c’est fait, il peut partir vers une autre destination en toute liberté.

Crédit photo : Habsetlnh.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *